MENU

Agenda

Rechercher une date

22
Agenda
Du 11/06 au 31/12
EXPOSITIONS ESCANDILHA >

Du 25/06 au 31/10
Hôtel de la Dentelle >

Du 22/09 au 01/12
Pass de Formation 2018 >

Du 28/09 au 09/11
EXPOSITION : L'HARMONIE FÊTE SES 150 ANS >

Du 09/10 au 10/11
Exposition photographique du PhotoClub de Brioude >

PARTICIPATION CITOYENNE

PARTICIPATION CITOYENNE ici les voisins sont vigilants.

Imprimer

Envoyer à un ami

POUR UNE VILLE VERTE

A télécharger

Téléchargez "A LA POINTE – Les agents chargés du désherbage sont régulièrement formés aux pratiques et outils alternatifs."



POUR UNE VILLE VERTE
Si certains voient la vie en rose, nous avons tous intérêt à voir la ville en vert. Une ville respectueuse de son environnement naturel est une ville propre et agréable à vivre.
 
ADIEU LES PESTICIDES
 
Une ville propre, en effet, n’est pas seulement une ville sans déjections canines ou autres déchets du quotidien étalés par terre. C’est aussi une ville qui entretient sans produits chimiques, dangereusement nocifs pour la terre et ses hommes, ses espaces publics.
 
La Ville de Brioude n’a pas attendu 2017 et l’interdiction faite aux collectivités d’utiliser des pesticides pour le désherbage. Précurseur en la matière en Haute-Loire, elle a recours, depuis déjà plusieurs années, à des techniques alternatives : manuelles et thermiques.
 
LE DESHERBAGE, AUTREMENT
 
Dans ces conditions, le désherbage est plus difficile et long que les pulvérisations d’antan de produits chimiques. De quelques traits d’une potion qui n’avait rien de magique, ceux-ci détruisaient non seulement les herbes mais aussi, de manière moins visible et donc d’autant plus dangereuse, notre milieu naturel.
Preuve de leur nocivité et d’une prise de conscience générale, les pesticides seront aussi interdits aux particuliers dès janvier prochain.
 
Aujourd’hui, le désherbage, plus sain, est aussi plus laborieux et énergivore. L’huile de coude a remplacé les pschitt. Conséquence : tout ne peut être désherbé, partout, tout le temps. Certains secteurs sont donc priorisés : les entrées de ville et le centre.
 
LES HERBES SAGES
 
Il est normal dans ces conditions et il ne peut en être désormais autrement que des herbes viennent verdir, ça et là, quelques espaces publics. Cette vérité vaut dans toutes les communes où l’herbe n’est pas forcément plus verte.
 
La nature en ville dans certaines proportions raisonnables et sans conséquences fâcheuses ne nuit en rien à la qualité du cadre de vie et encore moins à sa propreté.
Quelques herbes dites folles sont, vous l’aurez compris, bien plus sages qu’une pollution cachée mais bien réelle.
 
Il faut donc apprendre à voir autrement et à cultiver, encore et toujours, le bon sens, source de progrès durable.